Tous en bleu pour le petit-déjeuner

Publié le par IDF

Tous en bleu pour le petit-déjeuner

Pour le lancement de la campagne, nous avons rencontré Charles Mattocks, célèbre cuisinier et champion du cercle bleu de la FID, qui prône activement une alimentation saine, en particulier chez les enfants et les adolescents.

Vous déployez d’importants efforts pour éduquer et inspirer les personnes à travers le monde. D’où cette inspiration vous vient-elle ?

Ma source d’inspiration a changé. Au début de ma maladie, j’étais inspiré car je voulais sensibiliser les gens. Aujourd’hui, ce qui m’inspire, c’est de voir que des personnes atteintes de diabète sont parfois très pauvres et n’ont besoin que d’une main tendue. Récemment, j’ai rencontré une femme en Jamaïque, où je tournais mon film. Elle venait de perdre son emploi et était sur le point de perdre aussi sa maison en raison des problèmes causés par son diabète. Certains visages font mal à cause non seulement de la maladie mais aussi des conséquences de cette dernière.

Le thème de la campagne de la Journée mondiale du diabète 2014 est l’alimentation saine et le diabète. En quoi est-ce important de vivre et manger sainement ?

La nourriture, comme chacun le sait, est un médicament. Plus je voyage, plus je constate que le rôle de l’alimentation est important. Je pense que les aliments sains représentent 80 % de la solution. Beaucoup de personnes parcourent de longues distances à pied parce qu’elles n’ont pas d’autre choix, mais leur alimentation est mauvaise car elles ne sont pas conscientes des conséquences de ce qu’elles mangent ni de la manière de préparer leurs repas. Même dans les régions du monde dont nous pensons que la population a suffisamment de possibilités de consommer des aliments frais, elle ne mange pas de manière saine car, comme disent certains « nous mangeons ce que nous pouvons nous permettre de manger ».

Selon vous, est-il possible de manger de manière équilibrée et bon marché à la fois ?

Nous le faisons tous les jours. Dernièrement, j’ai mangé dans un restaurant à Kingston en Jamaïque, qui sert des plats italiens et végétariens. Le repas m’a coûté environ 4 USD, ce qui, selon l’endroit du monde, peut être très cher ou bon marché. Là où nous étions, c’était un prix peu élevé pour un repas, mais ce repas était sain et savoureux. Pourtant, avec ces mêmes 4 USD, en Jamaïque, on peut cuisiner le même repas et on en a pour deux jours. Alors, oui, si on prend le temps de chercher pour faire de bonnes affaires et d’acheter des produits frais et locaux, on peut manger sain et bon marché.

Quels sont les éléments essentiels d’un petit-déjeuner sain ?

Je pense qu’un élément essentiel d’un petit-déjeuner équilibré est une attitude positive. Chaque matin, lorsque nous nous réveillons, nous devrions avoir à l’esprit que nous pouvons mener une vie belle et saine. La journée sera alors réussie. J’aime que le petit-déjeuner soit léger et simple. L’eau est essentielle pour moi. De l’eau et des aliments qui n’alourdissent pas ou qui ne nous font pas mal commencer la journée.

Quels sont vos projets pour 2014 ? Selon vous, comment évoluera la lutte contre le diabète au cours des années à venir ?

Nous avons beaucoup de grands projets devant nous. Mes prochains projets sont la toute première téléréalité sur le thème du diabète, appelée Reversed, et une nouvelle émission, Conversation in the Kitchen, que je viens juste d’enregistrer et qui traite de l’alimentation saine. J’assure également la promotion de mon livre pour enfants, Diabetes and healthy eating, et j’aide les enfants de Jamaïque en leur proposant des démonstrations de cuisine saine. Nous sommes heureux de travailler en collaboration avec l’Association jamaïcaine du diabète afin de dépister le diabète dans les écoles. Dans ce cadre, nous avons testé plus de 70 membres de la direction et du personnel enseignant. Nous continuerons sur cette voie et retournerons dans les îles afin d’éduquer les enfants pour qu’ils deviennent des adultes bien informés.

Tous en bleu pour le petit-déjeuner
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article