Garantir l’accès à un petit-déjeuner sain à prix abordable est essentiel pour réduire le fardeau mondial du diabète.

Publié le par ABD WaPi

Garantir l’accès à un petit-déjeuner sain à prix  abordable est essentiel pour réduire le fardeau  mondial du diabète.

• Le fardeau humain et économique du diabète
est énorme : le diabète affecte près de 400
millions de personnes, provoque chaque année
plus de 5 millions de décès et engloutit près de
550 milliards USD en dépenses de santé.
• La majorité des frais liés au diabète sont
consacrés au traitement des complications, qui
peuvent toucher le cœur, les yeux, les reins et
les pieds. Il est néanmoins possible d’éviter ces
complications grâce à un diagnostic précoce et
à une gestion adéquate du diabète.
• Un diagnostic tardif fait que de nombreuses
personnes ont déjà développé au moins une
complication au moment du diagnostic du
diabète.
• Plus de 70 % des cas de diabète de type 2
peuvent être évités ou retardés par l’adoption de
styles de vie plus sains, soit 150 millions de cas
d’ici 2035.
• Prendre un petit-déjeuner sain diminue le
risque de développer le diabète de type 2.
• Une alimentation saine composée de légumes
à feuilles, de fruits frais, de céréales, de viande
maigre et d’oléagineux peut contribuer à réduire
le risque de diabète de type 2 d’une personne et
à éviter des complications chez celles
déjà atteintes.
• Le saut du petit-déjeuner est associé à un gain
de poids1
, l’un des principaux facteurs de risque
de diabète de type 2. Le surpoids et l’obésité sont
responsables de jusqu’à 80 % des nouveaux cas
de diabète de type 2.
• La réduction de la prévalence du diabète de
type 2 se traduira par une participation et une
productivité accrues de la main-d’œuvre, dans la
mesure où la majorité des personnes atteintes de
diabète ont entre 40 et 59 ans.
• Rien qu’au Royaume-Uni, le diabète a entraîné
une baisse de productivité estimée à 9 milliards
d’euros2
.
• Le diabète engloutit 10-15 % du budget total
des soins de santé dans les pays à revenu élevé.
Un dollar US sur 9 alloués aux soins de santé va
au diabète.
• Jusqu’à 11 % des dépenses de santé totales
pourraient être économisés dans chaque pays en
s’attaquant aux facteurs de risque évitables du
diabète de type 2.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article