Boire sans arrêt, 5 à 20 litres par jour, et uriner autant : le diabète « insipide »

Publié le par Pourquoi Docteur "?Dr"

Maladie rare

Boire sans arrêt, 5 à 20 litres par jour, et uriner autant : le diabète « insipide »

par Camille Sabourin

Le diabète insipide est une curiosité de la médecine : les malades ont soif en permanence, ils boivent beaucoup, beaucoup, et urinent autant ! Ils n’ont pas une vie sociale de tout repos. Heureusement, cela se soigne 

Publié le 31.12.2017 à 18h56

Mise à jour le 31.12.2017 à 19h26

Boire sans arrêt, 5 à 20 litres par jour, et uriner autant : le diabète « insipide »

À force d'employer le mot « diabète », on en oublie son origine. Ce nom provient du grec « diabainen » qui  signifie « siphon ». Parce que le principal signe de reconnaissance de cette maladie est que les malades font beaucoup trop pipi.
Et on oublie qu’à côté du diabète sucré, que tout le monde connaît, il y a un autre type de diabète qui s’appelle « insipide ». Les prises de sang qui montre qu’il y a trop de sucre dans notre organisme sont assez récentes. Autrefois la seule façon de savoir s’il y avait trop de sucre évacué par notre corps était de le constater dans les urines… en les goutant ! Diabète insipide, c’est-à-dire urines très diluées et sans saveur par opposition avec diabète sucré où les urines sont sucrées !

5 à 20 litres d’urines par jour

Le malade a très soif et urine beaucoup. Dans le diabète insipide, on parle 5 à 20 litres d’urines par 24 heures ! Et, bien évidemment, avec une soif permanente, donc une consommation équivalente de litres de liquide à boire chaque jour.
C’est en fait la conséquence d’un cercle vicieux dû à l’incapacité par les reins de concentrer les urines, par manque d’une hormone, l’hormone antidiurétique. Une hormone sécrétée par une toute petite glande de la base du cerveau, qui s’appelle l’hypophyse. 

Un diagnostic assez simple

Si on a soif tout le temps et qu'on passe sa vie aux toilettes, le diagnostic n’est pas très compliqué...  sauf qu’il existe deux maladies avec les mêmes symptômes mais pas le même ordre. Dans le diabète insipide le malade boit parce qu’il urine trop. Dans l’autre maladie, la potomanie, le malade urine beaucoup parce qu’il boit trop et non pas l’inverse. La potomanie est une maladie psychiatrique avec « hyperdiurèse d’entraînement ».
Pour le savoir, on hospitalise le malade et on le prive de boissons. Dans ce cas, même s’il n’est pas content le potomane redevient un individu normal très rapidement. Par contre, si c’est un diabète insipide, les urines restent abondantes, et le malade se déshydrate. Si on soupçonne un diabète insipide, on fait passer des examens en particulier une IRM, cette radio extrêmement précise qui va montrer si cette glande, l’hypophyse est en bon état.

Dysfonctionnement de l’hypophyse

Plusieurs raisons peuvent expliquer que cette petite glande fonctionne mal : une déficience familiale, mais là on le sait très vite. Un traumatisme crânien, un kyste, une méningite ou un simple traitement au lithium, peuvent aussi être responsables. Et puis on va être honnête, dans plus de la moitié des cas, on ne retrouve aucune cause.

Cela se traite... Et plutôt bien !

On ne peut plus simple… On donne au malade un équivalent de l’hormone qui manque : l’hormone antidiurétique en traitement susbstitutif. C’est un traitement à vie, sauf par exemple, dans le cas d’un traumatisme où la glande retrouvera progressivement sa fonction normale.

C’est le tout petit prix à payer pour retrouver une vie et une soif… parfaitement normales. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article