Encyclopédie diabétique

Publié le

Acétone :

Déchet provenant de la dégradation des graisses. Il s’élimine par les voies respiratoires et l’urine. L’acétone apparaît quand l’organisme manque d’insuline et ne peut plus utiliser le glucose.

Acidocétose :

C’est une complication grave du diabète, pouvant provoquer un coma. Elle survient lorsque l’organisme n’a plus assez d’insuline, et que le sang devient trop acide, à cause de la présence d’acétone.

Athérosclérose :

Lésions qui apparaissent sur la paroi interne des vaisseaux sanguins et qui résultent de l’accumulation de divers composés du sang , dont les glucides et les lipides en excès.

Auto-contrôle :

C’est le moyen de surveiller soi-même sa glycémie à l’aide d’appareils de mesure, et d’adapter soi-même son traitement en fonction de la glycémie et des évènements de la vie courante ( alimentation, activité physique…)

Biguanides :
Médicaments abaissant la glycémie des diabétiques de type 2, en diminuant la production de glucose par le foie.
Cellules BETA :

Cellules du pancréas qui produisent l’insuline en fonction du taux de glycémie. Ces cellules sont regroupés en amas appelés « îlots de Langherans ».

Cholestérol :

Substance lipidique nécessaire à la constitution de nos cellules, et à la synthèse de certaines hormones ( sexuelles notamment). Il provient de notre alimentation et est fabriqué également par notre organisme. Le cholestérol est véhiculé jusqu’aux cellules par deux types de protéines (LDL, HDL). L’excès de cholestérol est à l’origine de la formation de plaques d’athérome qui bouchent les artères.

Coma hyperglycémique :

Il se caractérise par une perte de conscience et une déshydratation intense. Il est déclenché par un excès important d’acétone dans le sang.

Coma hypoglycémique :

Perte de conscience, relative à un manque de sucre dans le sang. Il peut être provoqué par une forte dose d’insuline ou après un effort violent. Il se traite par injection de glucagon.

Corps cétoniques :

Substances résultant de la dégradation des graisses, quand par manque d’insuline, l’organisme ne peut utiliser le glucose. L’excès de ces corps dans le sang entraîne un coma. L’acétone est un de ces corps cétonique.

Créatinine :
Dérivé de la créatine. Son dosage permet de surveiller l’évolution de la fonction rénale. Le taux normal est inférieur à 12mg/l.
Diabète gestationnel :

Le diabète se traduit par une glycémie élevée. On le dit gestationnel lorsqu’il survient pendant la grossesse et qu’il disparaît ensuite. Un bon suivi évite des complications pour la mère et l’enfant.

Diabète insulino-dépendant :

Dit de type 1, ce diabète est une maladie auto-immune qui survient surtout chez le jeune. Ici la sécrétion d’insuline est nulle, et impose des injections quotidiennes d’insuline.

Diabète insulinorequérant :

C’est un diabète de type 2 qui nécessite une insulinothérapie car le traitement par antidiabétiques oraux ne suffit pas. Diabète non insulino-dépendant : Dit de type 2, ce diabète concerne plutôt le sujet âgé et il est souvent associé à un surpoids. Ici l’excès de masse grasse dans l’ organisme rend inopérante l’insuline encore secrétée. On le traite par l’alimentation, l’activité physique et des médicaments.

Fond d’œil :

Cet examen consiste à dilater la pupille, afin d’observer la vascularisation de la rétine. Pratiqué tous les ans chez les diabétiques, il permet de dépister les complications et de mettre en place un traitement précoce en cas de lésion.

Glucagon :

Hormone fabriquée par le pancréas. Elle augmente la glycémie et est utilisée en injection dans le traitement des hypoglycémies sévères.

Glucose :
C’est un sucre simple qui constitue la principales source d’ énergie de l’organisme.
Glycémie :
C’est le taux de sucre dans le sang. Sa moyenne normale, à jeun, varie autour d’1g/l.
Glycosurie :
C’est la présence de glucose dans les urines due à une glycémie supérieure à 1.8g/l environ.
Greffe :

Action de transférer un organe ou des cellules d’un individu à l’autre. Les diabétiques de type1, insuffisants rénaux, peuvent bénéficier d’une greffe d’organes ( rein/pancréas). On tente, aujourd’hui, les greffes de cellules BETA chez les diabétiques de type1.

Hémoglobine glycosylée ( HbA1C) :

Son dosage renseigne sur l’évolution de la glycémie au cours des deux mois précédant l’analyse. Il vérifie l’efficacité du traitement.

Hyperglycémie :
Forte concentration de glucose dans le sang.
Hyperlipidémie :
Augmentation du taux de graisses dans le sang. Elle entraîne des complications cardio-vasculaires.
Hypoglycémie :
Faible concentration de glucose dans le sang (inf.à 0.6g/l).
Inhibiteurs des Alpha glucosidases :
Médicament réduisant l’assimilation des sucres du bol alimentaire. Il évite donc les hyperglycémies après le repas.
Insuline :
Hormone fabriquée par le pancréas. Elle réduit le taux de sucre dans le sang en le faisant entrer dans les cellules.
Macro angiopathie :

Observée après de longues périodes d’hyperglycémie, elle correspond à une atteinte des gros vaisseaux. C’est l’équivalent de l’athérosclérose, mais ce phénomène est plus fréquent et plus étendu chez les personnes diabétiques mal équilibrées.

Maladie auto-immune :

Maladie provoquée par une réaction du système immunitaire contre les organes de son propre organisme. C’est la cas du diabète de type 1.

Micro albuminurie :
Augmentation de l’excrétion urinaire d’albumine. Cet examen peut traduire une névropathie débutante.
Micro angiopathie :

Observée après de longues périodes d’hyperglycémies, elle correspond à une atteinte des petits vaisseaux. Elle est à l’origine de lésions rétiniennes et rénales.

Néphropathie :

C’est l’atteinte des petites vaisseaux sanguins rénaux. L’excès de sucre va s’y déposer et perturber les flux sanguins donc le travail de filtration du rein. Cela aboutit à l’insuffisance rénale : le sang n’est plus « nettoyé » correctement.

Neuropathie :

C’est l’atteinte des nerfs périphériques et sensitifs. Elle peut se traduire par des douleurs aux membres inférieurs, des troubles de la sensibilité ou de la vidange gastrique. Elle est liée à l’hyperglycémie chronique.

Pancréas :
Glande digestive fabriquant entre autre l’insuline et le glucagon, deux hormones qui régulent le glycémie.
Photo coagulation :
Traitement utilisant le laser et destiné à détruire les lésions de la rétine, en évitant ainsi leur prolifération.
Pompe à insuline :

Matériel délivrant continuellement de l’insuline. On distingue les pompes à usage externe portées en bandoulière, et les pompes qui s’implantent dans la cavité abdominale.

Rétinopathie :

C’est l’atteinte des petits vaisseaux sanguins de la rétine. L’excès de sucre dans le sang abîme la paroi de ces vaisseaux, les rend perméable et des lésions apparaissent sur la rétine. Un traitement au laser peut stopper l’évolution de ces lésions.

Seuil rénal :

Quand la glycémie excède 1.8 g/l environ, le sucre passe alors dans les urines. Ce taux est appelé seuil rénal, et peut varier d’un individu à l’autre.

Sucres :

Synonyme de glucides, les sucres sont une source d’énergie importante. On distingue les sucres simples qui augmentent rapidement la glycémie, et les sucres complexes qui agissent plus lentement

Sulfamides :
Médicaments hypoglycémiants abaissant la glycémie des diabétiques de type2, en stimulant la production d’insuline.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article